A la Une

Sénégal : Les drones, nouveau levier du succès économique ?

« Les cours de pilotage de drone commenceront en septembre au Sénégal » nous assure Malick Diagne, Président de l’Association des Professionnels et des Amateurs de Drone (APAD) qui est l’acteur central du lancement de l’Académie de drone du Sénégal.

Dans cette école, les étudiants recevront une formation en ligne, ils apprendront à piloter ces engins de haute technologie sur le terrain. Après avoir réussi leur examen, les étudiants obtiendront un certificat délivré sur le même modèle que l’école d’aviation Eastern Kentucky University.

Le représentant de l’APAD nous rappelle les nombreux secteurs qui seront renforcés par l’utilisation quotidienne des drones : l’agriculture, l’énergie, le BTP, la sécurité, la santé, le transport, etc. Au Sénégal, on utilise les drones pour vérifier l’état de chaque panneau solaire, parmi les milliers qui ont été installés.

Pour l’agriculture, les drones permettent d’augmenter la productivité et d’améliorer la qualité des récoltes. Les drones permettent de suivre l’état et la croissance des récoltes sur de grandes surfaces.

Fondée en janvier 2019, l’APAD appelle les entrepreneurs africains (Développeurs, concepteurs, électroniciens, etc) et les fonds d’investissement à participer au développement de cette nouvelle technologie qui deviendra indispensable dans de nombreux secteurs économiques.

Le leadership de Malick Diagne n’est plus un secret puisque l’APAD accueille des nouveaux membres chaque semaine et s’entoure de partenaires indispensable : Plus de 40 startups africaines, le Centre Technique de Coopération agricole et rurale (CTA), le Ministère sénégalais de l’Intérieur, l’Association sénégalaise des professionnels de la géomatique et l’Autorité de Régulation des Télécommunications.

Matthieu Remonnay

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *