A la Une

Présidentielle sénégalaise sur fond de perspectives pétrolières.

Au Sénégal, la récente découverte d’un puits pétrolier, dont l’exploitation à partir de 2022 devrait permettre d’injecter plusieurs milliards d’euros dans l’économie du pays, n’a pas manqué de faire rêver le président sortant Macky Sall et ses quatre concurrents à la présidentielle de dimanche.

En décembre 2018, le Sénégal a démarré les travaux de conception technique préliminaire d’un gisement pétrolier, dont le plateau journalier devait, à terme, atteindre 100.000 barils, pour une valeur estimée à plus de 44 milliards d’euros.

L’opérateur britannique du projet, Cairn Energy et son partenaire australien Woodside ont assuré que “la production de ce puits devrait démarrer dès 2022 sur la base d’une réserve de 240 millions de barils de brut“, ajoutant que “l’exploitation du gaz naturel contenu dans le site, devrait se faire ultérieurement”.

Ayant en viseur les revenus financiers énormes qui devraient découler de l’exploitation de cette manne pétrolière pour le Sénégal, les cinq prétendants au fauteuil présidentiel n’ont pas hésité au cours de leurs différentes campagnes de faire miroiter aux Sénégalais la possibilité que leur pays devienne l’un des plus développés d’Afrique à l’horizon 2030.

Il y a sept ans (en 2012), vous m’avez fait confiance et aujourd’hui vous voyez de vous-même les changements radicaux opérés au niveau de l’économie et des infrastructures dans notre pays“,a affirmé le président-candidat Macky Sall.

Ce contenu a été restreint aux utilisateurs connectés uniquement. Veuillez vous identifier pour voir ce contenu.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *