Pour l’Afrique, le meilleur est encore à venir.

Les pays africains regardent avec attention leurs voisins qui vivent durement la pandémie mondiale. Pour l’instant, le COVID-19 n’est pas autant présent que les autres maladies qui traversent le continent, il représente toutefois un enjeu sanitaire supplémentaire et inquiétant pour les autorités de santé des 54 pays d’Afrique.

Pour l’instant on dénombre 6213 personnes contaminées et l’on déplore 221 morts sur l’ensemble du continent Africain. (Bilan daté du 2 avril 2020) L’Afrique du Sud, le Burkina Faso et le Cameroun sont les pays les plus éprouvés par la pandémie.

Les États africains n’attendent pas qu’une éventuelle vague pandémique les atteignent, s’ils mettent des mesures de protection (Confinement, consignes sanitaires, contrôle des flux de population), ils préparent aussi leur économie pour “l’après”. Les projets et les investissements qui sont faits en amont sont autant d’emplois futurs qui atténuera l’effet de la broyeuse du COVID-19 sur les emplois d’aujourd’hui.

C’est dans ce sens que Afriximbank soutient le commerce africain en débloquant 1 milliard d’euros qui faciliteront le financement des entreprises.

Au Burkina Faso, les autorités politiques ont annoncé qu’il allait différé la collecte de la taxe sur les véhicules pour les entreprises du secteur du transport. Elles vont réduire de 25% les taxes imposées sur les patentes

La Côte d’Ivoire vient de recevoir plus 62 millions d’euros pour l’électrification d’environ 1300 localités rurales au bénéfice de plus de 797 000 personnes.

De son côté, le Cameroun recherche des partenaires pour la construction d’une autoroute de 228 km, le pays veut augmenter la taille de son réseau routier et par conséquent les connexions entre les villes économiques du pays.

Au niveau international, un plan massif pour aider les pays en développement est en cours de discussion, si le Président de l’Ethiopie a déjà demandé au G20 d’aider l’Afrique à hauteur de 138 milliards, le niveau de l’aide n’a pas encore été confirmé dans un contexte économique incertain : Cette crise ne devrait pas réveiller les instincts égoïstes des Etats, au contraire, c’est en étant solidaires qu’ils réussiront à se relever rapidement de la crise.


Matthieu Remonnay, Fondateur chez Afrique Business Info »

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *