A la Une

Paris Salon de l’Agriculture : Les exposants africains marquent une forte présence.

La 56ème édition du Salon de l’Agriculture a été marquée par une volonté des exposants étrangers et notamment africains à présenter et faire valoir leurs produits sur un marché aussi porteur et diversifié que celui de la France.

Les 10 jours du salon, qui a fermé ses portes le 3 mars, ont été marqués par une fréquentation accrue des politiques français et étrangers : 65 délégations étrangères venant de 49 pays. Plusieurs ministres africains, notamment de Côte d’Ivoire, du Mali et du Maroc, ont visité les expositions de leurs pays.

”Ce genre d’événement est l’occasion parfaite de se faire plein de contacts, français mais aussi de d’autres pays d’Afrique,” explique Siabi Daouda, qui représentait l’entreprise ivoirienne d’engrais bio Compbionat, qui cherche à s’implanter en France. Ce marché ne fera qu’augmenter, d’où l’intérêt à y investir dès aujourd’hui, dit-il.

Pour les coopératives de production de safran, d’huile de figue, d’argan et dérivés, d’huiles végétales, et bien d’autres producteurs représentés sur le stand du Maroc, il s’agirait aussi de s’appuyer sur les diasporas maghrébines, qui reste le facteur essentiel de l’implantation en France. 

Pour d’autres, notamment des particuliers sourçant des produits à l’étranger, les pays africains sont un réservoir de marchandises potentiellement exportables et commercialisables en France, où le marché des produits alimentaires est très ouvert et divers. 

De nombreux stands de particuliers présentaient leur derniers produits, comme des marques de poivre ivoirien, de thés bios, ou de jus de zabbaan malien.

Le salon a aussi été une occasion pour certains restaurateurs parisiens, comme Les Saveurs du Sénégal, de se faire connaître en vendant leurs plats sur des stands autour du pavillon international.

Avec le Maroc et la Côte d’Ivoire, et le Mali, plusieurs autres gros exposants africains ont pu être observés, tels que l’Algérie, la Tunisie, le Sénégal, le Cap Vert, et pour la première fois au salon, le Soudan.

Le salon a aussi été l’occasion pour certains producteurs d’organiser des animations telles que la “classe cacao“, où des enfants ont pu participer à un cours de production de chocolat, dont la Côte d’Ivoire est le premier producteur du monde, suivi du Ghana et du Nigéria.

Lors du salon, des représentants de Business France et de l’Agence France Développement ont pu se réunir avec des organisateurs africains dans le cadre de la préparation du Salon international de l’Agriculture et des Ressources Animales, qui se tiendra à Abidjan en Côte d’ivoire du 22 novembre au 1er décembre.

Une légère baisse de fréquentation, de l’ordre de 5%, a pu être observée par rapport à 2018. L’affluence en baisse n’a pas empêché tous les exposants de faire des affaires. En moyenne 80% de la marchandise a été vendue.

Salon de l’Agriculture en Vidéo.

Emile Glass.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *