A la Une

Nigeria : première université en Afrique avec sa propre centrale électrique à biomasse.

L’Université du Nigeria à Nsukka vient de faire un grand bond vers l’énergie renouvelable en devenant la première université en Afrique subsaharienne à lancer une centrale à déchets organiques qui produira de l’électricité de manière continue.

L’usine de l’université, située dans le sud-est du Nigeria, a une capacité de 100 kilovolts conçue pour alimenter l’ensemble du campus et les communautés environnantes. Il s’agit d’une usine de gazéification de carburant dérivé de déchets.

Des millions de nairas seront économisés chaque mois, car nous ne paierons plus de factures mensuelles d’électricité à la compagnie d’électricité“, a déclaré le vice chancelier Benjamin Ozumba lors de l’inauguration le 9 avril.

L’innovation et l’installation ont été complétées par un groupe de chercheurs de l’institution, dirigé par le professeur Emenike Ejiogu, un ingénieur formé au Japon.

L’objectif est de permettre à l’institution de générer sa propre électricité, les déchets organiques servant de combustible”, a expliqué Emenike Ejiogu.

Ejiogu et son équipe ont commencé à recevoir des demandes d’installations émanant de particuliers et d’entreprises privées au Nigeria et dans les pays voisins.

«C’est moins cher et peut transporter plus de courant que les installations à énergie solaire», dit-il, précisant qu’une centrale à déchets organiques ”alimentera vos climatiseurs, vos congélateurs, votre fer à repasser et vos autres appareils.

Les sous-produits agricoles tels que les cosses de maïs et les copeaux de bois, entre autres, sont des sources de déchets organiques qui pourraient être utilisés pour alimenter la centrale.

Un autre avantage de cette innovation est la création potentielle d’emplois pour les jeunes. Le taux de chômage du Nigeria est passé de 18,8% en 2017 à 23,1% en 2018, selon le Bureau national des statistiques. Cela signifie qu’environ 21 millions de Nigérians sont au chômage.

Carlos Mekontchou.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer