A la Une

Mali : Réflexions autour des énergies renouvelables pour attirer plus d’investissements.

L’Agence des énergies renouvelables du Mali, la Banque mondiale et le Fonds d’investissement climatique organisent du 19 au 23 février à Bamako “la semaine malienne des énergies renouvelables“, afin de mettre en exergue le potentiel d’investissements dans ce secteur.

Cette opération séduction “aura pour objectif d’éclairer les centaines de participants attendus sur les opportunités d’investissement dans le sous-secteur des énergies renouvelables au Mali“, selon un communiqué des organisateurs.

Une quinzaine de conférenciers sont également attendus à cette semaine au cours de laquelle les réflexions porteront également sur l’amélioration d’un cadre politique, juridique, réglementaire et institutionnel favorable au développement des énergies renouvelables au Mali.

Les conférenciers aborderont l’intérêt socio-économique, politique et scientifique de l’énergie renouvelable dont les cinq principales sources disponibles dans le pays sont le solaire, l’éolien, la biomasse, le biocarburant et l’hydraulique.


Le 31 octobre 2018, le président malien Ibrahim Boubacar Kéita, a mis en service la centrale thermique de Kayes, la première réalisation énergétique indépendante du Mali, d’une capacité de 90 mégawatts estimé à un peu plus de 80 milliards de FCFA (122 millions d’euros).

Réalisé par la société privé Albatros Energy, cette centrale fait passer la capacité énergétique malienne à 440 mégawatts, contre 350 actuellement.

Avant la rétrocession en 2038 de cette infrastructure à l’Etat malien, Albatros Energy vendra sa production énergétique à la compagnie d’électricité publique du Mali, qui approvisionne à ce jour, 30% de la population nationale.

Ange Tiemoko.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *