Les effets en chaine des transferts de fonds en Côte d’Ivoire

Comment les transferts de fonds aident à répondre aux besoins accrus des familles en matière de moyens de subsistance pendant la pandémie de Covid-19

Par Adenike Bancole, responsable de l’Afrique de l’Ouest à WorldRemit

Adenike Bancole, responsable de l’Afrique de l’Ouest à WorldRemit

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, le 28 Janvier, 2021,-/African Media Agency (AMA)/- Lorsque la pandémie a fait son apparition dans le monde, l’activité économique s’est contractée1 et de nombreuses entreprises africaines ont eu du mal à rester rentables. En conséquence, la plupart des entreprises, en particulier les entreprises individuelles et les PME, ont cessé leurs activités.2 Les grandes entreprises ont licencié un grand nombre d’employés et, pour aggraver la situation, des directives gouvernementales ont interdit les voyages et incité les citoyens à travailler à domicile.

La vie n’est pas différente en Côte d’Ivoire, un pays d’Afrique de l’Ouest comptant 23 millions d’habitants.3 Les familles se sont retrouvées dans l’incapacité de faire face aux dépenses quotidiennes.  Ceux qui ont des proches au sein de  la diaspora ont toutefois pu trouver un peu de répit ayant  pu recevoir de l’argent envoyé par des membres de leur famille vivant à l’étranger.

Des fonds envoyés de l’étranger pour assurer les conditions de vie

Malgré les mesures de confinement mises en place dans les pays d’accueil, de nombreux migrants ont fait preuve de résilience en continuant à envoyer de l’argent dans leur pays d’origine, déjouant ainsi toutes les prévisions d’une forte baisse des envois de fonds annoncées par la Banque mondiale4.

Dans la capitale ivoirienne Abidjan, les familles qui reçoivent de l’argent de l’étranger ont la possibilité de l’encaisser dans l’une des banques locales partenaires de WorldRemit, leader mondial de paiements transfrontaliers, ou bien de le recevoir sous forme de rechargement de temps d’antenne mobile ou même d’argent mobile dans leur portefeuille digital.

Plutôt que de concurrencer l’offre bancaire existante, les services d’argent mobile comblent les lacunes laissées par les banques traditionnelles, ce qui contribue à résoudre les problèmes d’inclusion financière en Côte d’Ivoire et dans la région en général.5

Aider les familles à accéder facilement à l’argent au niveau local

Les partenariats signés avec des organisations de confiance à Abidjan ont permis à WorldRemit de renforcer la présence des services de transfert de fonds dans la région.

Ces partenaires ont joué un rôle essentiel en aidant les familles à accéder à l’argent envoyé des pays étrangers, notamment en le convertissant dans la monnaie locale pour une dépense immédiate.

WorldRemit a également été le leader d’une réalité nouvelle –qui a vu une accélération de l’utilisation des méthodes digitales de transferts d’argent, en s’appuyant sur la forte adoption de l’argent mobile par la population ivoirienne pour étendre les canaux de paiements à la quasi-totalité des opérateurs disponibles.

Du côté des expéditeurs, les clients de WorldRemit ont bénéficié de faibles frais de transaction et peuvent transférer des fonds via le site web ou l’application mobile de WorldRemit, qui leur permet également de suivre leurs transactions en temps réel.

Impact accru sur l’économie ivoirienne

En injectant des fonds substantiels dans le système financier formel, l’impact des transferts de fonds mondiaux a relativement augmenté en Côte d’Ivoire.

L’activité de transfert de fonds en Côte d’Ivoire a augmenté au cours des deux dernières décennies, les données de Global Economy montrant que la valeur moyenne des transferts de fonds de 2005 à 2019 est de 135 millions USD. En 2019, 196,28 millions de dollars US ont été versés aux familles du pays6.

Selon le Fonds international de développement agricole (FIDA), en moyenne, une personne sur cinq en Afrique envoie ou reçoit des transferts de fonds internationaux.7

Depuis 2009, le flux des envois de fonds vers le continent a presque doublé ; ils représentent désormais plus de 5 % du PIB dans 15 pays africains. En 2019, les travailleurs migrants ont envoyé environ 85 milliards de dollars à leurs proches sur le continent8.

Le transfert d’argent, une passerelle vers l’autonomie financière

Les transferts de fonds aident les familles à prévenir la faim et la pauvreté9, leur permettant d’acheter des biens ménagers de base et d’accéder aux soins de santé à une période où il devient particulièrement difficile de se procurer de l’argent.

Étant en mesure d’effectuer des dépenses plus variées, les bénéficiaires des transferts d’argent dans ce pays, sont de mieux en mieux habilités à gérer ces fonds et faire des choix qui les mènent vers une meilleure éducation financière.

Distribué par African Media Agency pour WorldRemit.

Note aux éditeurs :

Sources :

  1. Reuters. COVID-19 shook, rattled and rolled the giant economy in 2020. Décembre 2020.
  2. Banque Africaine de Développement. Côte d’Ivoire: Vulnerable households and small businesses find relief from government program to ease Covid-19 headaches. Avril 2021.
  3. Banque Mondiale. https://data.worldbank.org/indicator/SP.POP.TOTL?locations=CI. 2020
  4. Forbes. The African Diaspora Network Gives Africans Living Abroad A Pathway To Invest At Home. Mars, 2020.
  5. Oxford Business Group. Mobile Banking in Cote d’Ivoire. Décembre 2020.
  6. Global Economy. Ivory Coast: Remittances, 2005-2019. Février 2020.
  7. FIDA. Improving the management of remittances and their use for development impact in Africa. Avril 2019.
  8. Brookings. Covid-19 and migrant remittances : Supporting this essential lifeline under threat. Octobre, 2020.
  9. Cenfri. Exploring barriers to remittances in sub-Saharan Africa series, Volume 5: Remitances in Côte d’Ivoire. Novembre 2018.

A propos de WorldRemit

WorldRemit est une des entreprises leader dans le domaine des paiements internationaux et, avec Sendwave, nous faisons partie de Zepz, un groupe qui rassemble deux marques mondiales de paiements.

Nous avons bouleversé un secteur jusqu’alors dominé par des acteurs traditionnels hors ligne en proposant des transferts d’argent internationaux en ligne – les rendant plus sûrs, plus rapides et moins coûteux. L’entreprise qui emploie plus de 1 200 personnes à travers le monde, opère actuellement depuis 50 pays pour des transferts de fonds vers 130 pays destinataires et est présente dans plus de 5 000 couloirs de transfert d’argent dans le monde.

Du côté des expéditeurs, WorldRemit est 100 % numérique (sans espèces), pour une expérience simplifiée et une sécurité renforcée. Pour ceux qui reçoivent de l’argent, la société offre un large éventail d’options, notamment le dépôt bancaire, l’encaissement d’espèces, le rechargement de temps d’antenne mobile et l’argent mobile.

Soutenue par Accel, TCV et Leapfrog, WorldRemit a son siège à Londres, au Royaume-Uni, et des bureaux régionaux aux États-Unis, en Pologne, au Canada, en Australie, à Hong Kong, à Singapour, en Malaisie, aux Philippines, en Afrique du Sud, au Somaliland, en Ouganda, au Kenya, au Rwanda, en Tanzanie, au Zimbabwe et en Belgique.

www.worldremit.com

Contact média

WorldRemit Press Office

media@worldremit.com

The post Les effets en chaine des transferts de fonds en Côte d’Ivoire appeared first on African Media Agency.

Source: African Media Agency

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page