A la Une

Le tourisme subsharien : Un atout pour l’Afrique, une opportunité pour les entrepreneurs.

Depuis plusieurs années, la Maison de l’Afrique, implantée à Paris, promeut l’art, la culture et l’économie des pays africains. Elle encourage les entreprises à s’implanter sur le continent en les informant sur la réglementation, les filières locales et le potentiel.

Mais qu’en est-il de l’activité touristique ? Malgré quelques crises et conflits depuis de nombreuses années, l’Afrique subsaharienne demeure attrayante sur le plan touristique pour plusieurs raisons.

Les touristes européens sont à la recherche de naturel, de soleil, d’un climat agréable, d’endroits exotiques, du logement chez l’habitant, loin du tumulte de la vie urbaine. Plusieurs pays subsahariens s’efforcent de développer donc ces atouts.

Le Sénégal, où les infrastructures se développent, est une destination hautement touristique et culturelle. Au Burkina Faso, les touristes peuvent échanger avec la population et profiter du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou. Le Niger développe l’artisanat, et, la Côte d’Ivoire, possède un littoral et des réserves animalières.

Certains pays d’Afrique comme le Maroc, la Tunisie et le Kenya ont depuis longtemps développé le tourisme. Mais selon Marie Gabrielle Varlet, directrice générale de la Maison de l’Afrique (www.lamaisondelafrique.com),  d’autres pays ont plutôt misé sur la richesse de leur sous-sol, délaissant ainsi les activités touristiques.

Par conséquent, certains pays africains souffrent d’une organisation insuffisante et d’un manque d’investissement. La part du tourisme reste donc difficile à évaluer dans le PIB national.

Les entreprises françaises « ont tout à gagner » avec les récents efforts de mieux développer le potentiel du tourisme subsaharien, car une classe moyenne se développe. Marie Gabrielle Varlet précise que des chaînes hôtelières et compagnies de voyages, à dimension humaine, peuvent se développer et faire vivre la communauté.

Selon les chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et relayés par le quotidien Le Monde en 2017, l’Afrique a compté 57,8 millions de touristes en 2016, 4,4 millions de plus que l’année précédente. L’OMT estime que ce nombre pourrait atteindre les 134 millions en 2030.

Rémi Mazauric

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer