A la Une

L’argent mobile: Véhicule d’inclusion et de croissance en Afrique.

L’Afrique est championne du monde pour l’argent mobile. Alors que l’électricité est encore un luxe dans une grande partie du continent, plus que partout ailleurs, les Africains font leurs achats avec leur téléphone mobile.

Environ 30 millions d’utilisateurs du système ”Mpesa” sont répartis dans plusieurs pays notamment Kenya, Tanzanie, RDC, Lesotho, Égypte, Ghana, Albanie, Rwanda et Roumanie.

Mpesa – ”M” pour mobile, ”pesa” pour argent en Swahili – est un système de micro financement et de transfert d’argent par téléphone mobile, lancé en 2007 pour Safaricom et Vodacom, les deux plus grands opérateurs de téléphonie mobile au Kenya et en Tanzanie.

Depuis lors, d’autres fournisseurs de services d’argent mobile ont été lancés en Afrique, tels que Orange Money et MTN Money.

Les utilisateurs peuvent soit déposer de l’argent dans leur portefeuille mobile, ce qui permet de lier un solde à leur numéro de téléphone, ou retirer de l’argent envoyé à leur numéro de téléphone”, a déclaré Waceke Mbugua, responsable marketing à Mpesa.

Les transactions mobiles en Afrique subsaharienne représentent près de 10% du PIB de la région, contre 7% en Asie et seulement 2% dans les autres régions.

L’argent mobile a augmenté le niveau d’inclusion financière en Afrique. Une grande partie de la population non bancarisée utilise son téléphone pour recevoir des paiements, régler des factures, investir leur argent, payer le taxi ou juste faire leurs achats quotidiens.

Les innovations rapides dans les technologies d’argent mobile stimulent la croissance économique en Afrique en créant des opportunités d’emploi, en améliorant l’accès aux services financiers et en réduisant les coûts des transactions.

Une plus grande inclusion numérique et de l’innovation stimuleront non seulement la croissance économique, mais également une croissance générant de nouveaux emplois” en Afrique, selon un récent rapport du FMI.

Les organisations de micro finance sont même en mesure de proposer des taux d’intérêt plus bas grâce à la réduction des frais de collecte d’argent en recevant des paiements via de l’argent mobile.

Abdon Kamanzi.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *