L’Afrique vise un marché du café haut de gamme.

Environ cinq millions de sacs de café cultivés en Afrique – soit près du tiers de la production totale du continent – sont des cafés de spécialité provenant principalement d’Éthiopie, du Kenya et du Rwanda.

La production de café de spécialité est un moyen pour les pays africains de garantir de meilleurs revenus, car les consommateurs sur le marché international sont prêts à payer plus cher pour du très bon café.

C’est le message de la 17e Conférence et exposition africaine des cafés raffinés tenue à Kigali, au Rwanda, la plus grande plate-forme de commerce du café en Afrique. Avec le thème ”Cafés de spécialité du cœur de l’Afrique,” plus de 2.000 torréfacteurs régionaux et internationaux, des commerçants, producteurs et professionnels du monde entier se sont réunis du 14 au 17 février pour présenter les meilleurs cafés.

Selon José Dauster Sette, directeur exécutif de l’Organisation internationale du café, le café de spécialité est un café qui a fait l’objet d’une attention particulière dans la sélection des meilleurs grains, dans sa culture et son brassage.

“Tous ces facteurs sont impliqués dans le marché du café de spécialité qui est actuellement en plein essor dans de nombreux pays du monde“, a-t-il déclaré.

La production annuelle de café dans le monde est estimée à 162 millions de sacs de 60 kg. “L’Afrique représente environ 12% de cette production mondiale“, a-t-il déclaré.

Environ cinq millions de sacs de café cultivés en Afrique sont des cafés de spécialité provenant principalement d’Éthiopie, du Kenya et du Rwanda.

Selon le Conseil national de développement des exportations agricoles, le prix du café de spécialité est supérieur à celui du café de base. En moyenne, le premier est vendu entre 3.50/4.40 euros le kilo, contre 1.76/ 2.64 euros, pour le café de base.

Des pays comme le Rwanda, qui produisent de petites quantités de café par rapport aux grands producteurs comme le Brésil et la Colombie, peuvent générer davantage de revenus en proposant du café de qualité, selon Vincent Karenzi, responsable de la production chez Rwanda Trading Company.

Abdon Kamanzi.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *