A la Une

L’Afrique : Le nouveau challenge des jeunes entrepreneurs.

Afrique Business Info a participé à la soirée dédiée à l’entrepreneuriat en Afrique et organisée par le club AfricaChallenges le 26 juin. L’organisation réunit des jeunes professionnels, indépendants et entrepreneurs aux compétences variées autour d’une communauté capable de mobiliser des fonds pour financer des projets en France et en Afrique.

Ricardo Kaniama, auteur du livre « La chèvre de ma mère » et entrepreneur de talent, a tenu en haleine son auditoire et certainement remis en question des certitudes. C’est autour du concept « Mindset » (État d’esprit) qu’il invite les entrepreneurs à apprendre à devenir riche, en dépassant les limites qui leur ont été inculquées au cours de la vie.

Matthieu Remonnay, fondateur d’Afrique Business Info, a rappelé que les entrepreneurs peuvent manquer d’opportunités et de clients s’ils n’ont pas assez de réseau. Il a présenté son réseau de professionnels actifs en Afrique comme un outil disponible en ligne pour développer les affaires de façon autonome.

En quelque clics, un entrepreneur ou un dirigeant d’entreprise peut s’abonner au réseau pour retrouver son futur client dans un répertoire de contacts classés par pays, comme la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud, le Nigéria, la République démocratique du Congo, le Kenya, le Rwanda et le Burkina Faso; et par secteurs, comme les technologies de l’Information et de la communication (TIC), l’agriculture et les énergies.

Afrique Business Info veille aussi au succès dans les affaires en rappelant que les nouveaux abonnés bénéficient d’une heure de coaching qui permet de jeter les bases d’un business pérenne ou d’avancer vers la prochaine étape : Vous souhaitez enregistrer votre société au Cameroun ? Vous ne savez pas comment présenter votre projet à un ambassadeur africain ? Afrique Business info propose des solutions.

Le fondateur d’Afrique Business Info a donné quelques conseils avisés. Il a par exemple invité les porteurs de projet à mettre en avant la dimension sociale et inclusive de l’innovation ou du nouveau service proposé pour avoir toutes les chances d’être recommandé par l’ambassadeur.

Avec le « bon mindset » et le réseau, il faut aussi une expertise juridique pour se lancer en Afrique. Afin que les contrats s’appliquent pleinement et équitablement, il faut assurer son business et protéger sa marque. Tout en présentant clairement le régime juridique de l’OHADA (Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires), Maître Ogoubi Akilotan a rappelé les précautions que doit prendre l’entrepreneur qui vend et investit en Afrique, notamment dans cet espace de 17 états-membres. Si vous voulez acheter un terrain au Sénégal, c’est la législation sous-régionale de l’OHADA qui s’applique, même si l’on pourra vous opposer des règlements nationaux parfois contradictoires avec l’échelon supra étatique. Pour acquérir un terrain, il faut vérifier auprès du maire, auprès du ministère concerné et du tribunal que la vente est conforme, sans vice de procédure.

Les participants de la soirée organisée par AfricaChallenges ont pu interpeller les principaux speakers pour avoir des réponses précises à leurs propres problématiques. Ils ont aussi apprécié l’accueil chaleureux de Dian Diallo qui a mis en avant le champagne qui porte son nom. Fruit du cépage champenais et de nouvelles saveurs adaptées « aux palais délicats », ses champagnes rencontrent le succès, notamment à Paris, à Abidjan et à Nairobi.

Forts d’exemples inspirants, le club AfricaChallenges doit poursuivre ses efforts dans la mise à disposition de financement aux jeunes entrepreneurs qui pensent déjà à plusieurs marchés européens et africains pour développer leurs affaires.

Yves-Marie Glass, Rédacteur-en-chef.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *