A la Une

L’Afrique du Sud vante son industrie agro-alimentaire au plus grand salon d’Asie de produits alimentaires.

Des entreprises sud-africaines exposent actuellement leurs vins, épices, thés et autres produits alimentaires au Japon au plus gros salon asiatique de produits alimentaires, Foodex. Elles bénéficient de l’aide financière de l’état sud-africain qui vise à augmenter les échanges et les investissement entre l’Afrique du Sud et le Japon.

La 44ème édition du salon Foodex se déroule du 5 au 8 mars à Chiba, au Japon. L’exposition est une vitrine des dernières tendances de l’industrie agro-alimentaire mondiale. Foodex est le plus important salon asiatique de produits alimentaires et de boissons. Il accueille cette année plus de 3.000 exposants de 77 pays, et attend 85.000 visiteurs, dont plus de 10.000 étrangers. 

Selon Bulelani Magwanishe, la vice-ministre du commerce et de l’industrie, l’événement offre au exportateurs l’opportunité de s’arracher une plus grande part de marché au Japon, et de développer la réputation des produits agro-alimentaires sud-africains.

Les échanges entre les deux pays s’élèvent à 6 milliards d’euros, avec une balance commerciale en faveur de l’Afrique du Sud, dont le surplus commercial était de plus d’un milliard d’euros en 2017.

Le Ministère du Commerce et de l’Industrie d’Afrique du Sud a appuyé le projet de présentation de 28 commerçants sud-africains pour exposer leurs meilleurs produits à l’événement, avec l’aide du Plan d’Exportation et d’Assistance à l’Investissement.

Parmi les produits sud-africains exposés: du vin, des herbes et épices, des huiles, des fruits et légumes de conserve et séchés, des noix, des jus et des thés. 

Le ministre du commerce et de l’industrie Rob Davies a expliqué à l’African News Agency qu’afin d’explorer le potentiel économique entre le Japon et l’Afrique du Sud, les deux pays promeuvent les échanges à travers des rencontres comme Foodex et et la Conférence Internationale sur le Développement en Afrique à Tokyo.

Il a précisé que l’objectif du Président Cyril Ramaphosa est d’attirer ”90 milliards d’euros d’investissement dans l’économie sud-africaine au cours des cinq prochaines années.

Emile Glass.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *