A la Une

L’Afrique du Sud va développer le plus important hub technologique du continent.

Le gouvernement sud-africain prévoit de développer le plus grand hub technologique d’Afrique, une académie de codage et de programmation du web, ainsi que divers espaces de coworking et de co-création destinés aux start-ups et aux jeunes entrepreneurs.

L’importance du PIB de l’Afrique du Sud, son revenu par habitant, parmi les plus élevés en Afrique, et sa productivité lui donnent l’avantage de pouvoir mener le secteur de la technologie de l’information sur le continent.

“A travers l’Agence de Développement des Petites Entreprises, mon département en partenariat avec le Département des Télécommunications et du Service Postal ont entamé des discussions pour développer le plus grand hub technologique d’Afrique“, Lindiwe Zulu, la ministre du Développement des Petites Entreprises, a annoncé le 22 février.

Elle s’adressait au public réuni lors de la rencontre participative avec l’industrie créative de Johannesburg, autour du thème “Avancer les plateformes digitales pour les créatifs de la 4eme Revolution Industrielle“. Ce rendez-vous d’une journée s’est concentré sur la diffusion, l’audiovisuel et les nouvelles plateformes.

Lindiwe Zulu a afirmé que la révolution technologique va améliorer et avancer la vie des Sud-Africains. “Les incubateurs doivent se focaliser sur la création d’une nouvelle génération de start-ups sud-africaines qui dirigeront la création de technologies innovatrices dans l’industrie créative.

Lors de la State of the Nation Address, le président Cyril Ramaphosa a annoncé le 7 février la nomination d’une commission présidentielle sur la Quatrième Révolution Industrielle. Cette commission est destinée à servir de mécanisme consultatif national sur la transformation digitale. Elle identifiera et recommandera la politique à mener, et les stratégies qui positionneront l’Afrique du Sud comme un acteur mondial compétitif dans l’espace digital.

La contribution croissante des firmes sud-africaines à la production du continent et à la chaîne de valeur mondiale des biens manufacturés, ainsi que la performance des infrastructures au sein desquelles les entreprises, le gouvernement, et la recherche interagissent, donnent l’avante à l’Afrique du Sud pour diriger l’espace IT en Afrique.

Les initiatives sud-africaines seront seulement efficaces si elles sont mises en oeuvre de manière intégrée, et plus important encore, si elles amènent davantage de portée à travers l’Afrique, et créent les conditions qui permettent aux consommateurs et aux entreprises de mener les impacts des nouvelles technologies à leur maximum,” affirme la ministre.

Le Dr Brian Armstrong, un expert sud-africain en stratégie commerciale et digitale, a accentué l’importance du développement du facteur humain et de compétences des travailleurs.

Plus le monde devient technologique, plus il devient important de se focaliser sur l’humain pour se différencier des machines et conserver notre valeur“, dit-il.

Emile Glass.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer