A la Une

La Corée du Sud et la Banque Africaine de Développement : possibilité de transfert de technologies vers l’Afrique.

Il s’agit d’une mine d’opportunités pour le continent africain. La Corée du Sud a exprimé son souhait d’une coopération technologique renforcée avec l’Afrique qui impliquerait des transferts de technologies.

La Banque Africaine de Développement (BAD) a fait l’annonce le 7 février lors d’une rencontre qui a réuni la BAD, Busan Techno Park, Green Technology Center et des représentants de la ville coréenne de Busan, autour de possibles partenariats technologiques entre la Corée du Sud et l’Afrique.

« L‘expertise coréenne peut apporter une solution concrète, pragmatique, à toute une série de besoins technologiques criants de l’Afrique », souligne le directeur de la division Stratégie mondiale au sein de Green Technology Center, Hyung-Ju Kim. La BAD pourrait « identifier et faciliter des projets viables, à même de décupler la coopération technologique entre l’Afrique et la Corée ».

Pour le président de la BAD, Akinwumi Adesina, ce partenariat « pourrait déboucher sur la création d’un centre de recherche et de formation africano-coréen sur les drones ». Une technologie qui tend à devenir indispensable pour une agriculture de précision.

Cela est d’ailleurs déjà tangible en Tunisie, où un projet pilote d’utilisation des drones pour la collecte et l’analyse de données au service du développement de l’agriculture, est mené conjointement par la BAD et le Busan Techno Park moyennant un financement du fonds de coopération Corée-Afrique (KOAFEC).

Cette nouvelle coopération technologique devrait également s’élargir à la croissance verte, la gestion intelligente des transports urbains et bien d’autres opportunités d’affaires.

Communiqué

Ludwig Kadja.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer