A la Une

Kenya: Macron veut renforcer les liens avec les économies dynamiques de l’Afrique de l’Est anglophone.

Emmanuel Macron est aujourd’hui au Kenya, la première visite d’un Président Français dans ce pays, accompagné de plusieurs patrons de l’industrie française. Une visite qui marque sa volonté de réorienter la politique africaine de la France vers les économies plus dynamiques du continent: Les pays anglophones de l’Afrique de l’Est.

Après ses visites à Djibouti et en Éthiopie, Emmanuel Macron est arrivé mercredi à Nairobi pour un séjour de 36 heures. A Nairobi, le Chef d’Etat Français a assisté au sommet pour le climat, One Planet Summit.

La France revient, elle est à vos côtés et elle croit à la politique que vous conduisez pour la réconciliation à l’intérieur de votre pays comme dans l’ensemble de la région,” le président avait annoncé plus tôt à Addis-Abeba  à l’issue de sa rencontre. avec le Premier Ministre Éthiopien Abiy Ahmed.

Lors de cette rencontre Emmanuel Macron a annoncé un accord de défense pour “un accompagnement spécifique de la France” sur la création d’une marine militaire éthiopienne, dans un pays qui n’a pourtant pas d’accès à la mer. L’Agence France Développement devrait lui accorder un prêt de 85 millions d’euros à ces fins.

A Nairobi, Emmanuel Macron parle d’investissement et de lutte contre l’extrémisme. Le constat est clair : le Président Français démontre une fois de plus son ambition de réorienter la politique africaine de la France vers des pays les plus dynamiques du continent, et par conséquent les pays anglophones. Dans cette optique, le Kenya représente un pays incontournable, comptant 50 millions d’habitants et une croissance de plus de 5% par an.

Lors de sa visite de la capitale kenyane, le président a été accompagné des patrons de GE-Alstom, d’EDF, d’Egis et de Danone, pour y promouvoir les compétences des entreprises françaises. Selon l’Elysée, 3 millions d’euros de contrats devaient y être signés.

Outre l’entretien avec le Président kenyan Uhuru Kenyatta, le programme comprenait une nouvelle édition du One Planet Summit, ainsi qu’un échange entre le président Français et des étudiants de l’Université de Nairobi.

L’envie se fait sentir chez le Chef d’Etat Français d’adopter une approche différente, dans une région d’Afrique où la France pourrait facilement trouver des atouts mais qu’elle a largement délaissée.

L’ambition pour Paris semble être de renforcer sa présence sur les marchés les plus dynamiques du continent, et de sortir la France de sa zone de confort en Afrique francophone, en partant à la conquête des marchés Est- africains.

Emile Glass.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer