A la Une

Guinée : Un salon diagnostique les défis de l’entreprenariat africain.

L’entreprenariat africain est handicapé par le niveau très élevé du secteur informel et un manque à l’accès au financement, mais malgré ces défis, les entreprises privées restent le socle de l’emploi en Afrique.

Ce sont quelques-unes des conclusions sorties de la a première édition du Salon des Entrepreneurs de Guinée, tenue les 13 et 14 mars à Conakry. Ce forum a attiré 2.000 visiteurs du monde entier et de la Guinée pour échanger sur les défis de l’entrepreneuriat en Afrique.

Les facteurs les plus handicapants, notamment en Guinée, constituent le niveau extrêmement élevé d’informalité des entreprises locales, l’absence de culture entrepreneuriale, le manque de professionnels qualifiés et un accès au financement peu aisé pour les PME et les start-up.

Aujourd’hui, le moteur essentiel de l’investissement est le secteur privé, ont conclu les panélistes.

L’entreprenariat offre des opportunités importantes pour faire face aux nombreux défis auxquels sont confrontés les citoyens, particulièrement les jeunes. Ces défis sont entre autres le chômage, l’émigration, l’insertion socio-professionnelle et l’autonomie financière”,a déclaré le ministre guinéen en charge des Investissements et des Partenariats Publics Privés, Gabriel Curtis.

Pour Moussa Para Diallo, président de la fédération nationale des paysans de Guinée, les entreprises se multiplient malgré le peu de financement. ”C’est important de pouvoir créer de PME locales pour garantir la qualification, générer de l’emploi et pouvoir être plus forts vis-à-vis des investisseurs qui sont de plus en plus attirés par le potentiel du marché africain”.

L’Union Européenne fournit 40% des investissements étrangers directs en l’Afrique, un engagement qui découle de “l’Alliance Afrique-Europe pour des investissements durables et des emplois“, a expliqué la chef de la section politique de la délégation de l’UE en Guinée, Elizabeth Péri.

Selon elle, cette alliance devrait créer 10 millions d’emplois en Afrique. Les entreprises de l’UE sont déjà les plus gros investisseurs sur le continent, avec un stock d’investissement d’environ 216 milliards d’euros, a-t-elle dit.

Mamadou Alliou Diallo.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer