A la Une

En visite en France, le président ivoirien souhaite que soit mis fin au débat sur le Franc CFA.

En visite à Paris, le président ivoirien Alassane Ouattara a défendu le maintien en Afrique du franc CFA, louant son effet stabilisateur sur les économies des 14 pays africains qui l’utilisent comme monnaie officielle.

En 2017, l’activiste Franco-Béninois Kémi Séba avait qualifié le franc de la communauté financière africaine de “prolongement de la colonisation“, et a brûlé publiquement un billet de 5.000 francs CFA (7,6 euros). Depuis lors, la remise en cause de cette monnaie est restée d’actualité.

Je crois qu’il faut que ce débat cesse“, a déclaré vendredi Alassane Ouattara au Palais de l’Elysée. “Des gens en parlent, sans savoir de quoi ils parlent“.

Le franc CFA est notre monnaie, la monnaie des pays qui l’ont librement consentit et mis en place de façon souveraine, et ce, depuis les indépendances, en 1960“, a expliqué le chef de l’état ivoirien, affirmant ne pas “comprendre” ce faux débat sur le franc CFA”.

Le franc CFA, plus ancien que l’euro, est une monnaie solide, gérée par la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), et uniquement par des Africains. Une monnaie qui est en circulation pas seulement dans les huit états membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, mais dans l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest“, a-t-il dit. 

Le président a noté que même des pays non membres, comme la Mauritanie, le Ghana, le Nigéria, Libéria, Sierra Leone et Gambie, acceptent et utilisent le franc CFA.

Pour Alassane Ouattara, par ailleurs ancien gouverneur de la BCEAO, et actuel gouverneur honoraire, l’union monétaire est bien gérée et les huit économies qui la composent sont ”parmi les meilleures en performances économiques avec un taux de croissance au-delà de 6%, une inflation basse, une pauvreté réduite, et des déficits maîtrisés“.

Il a toutefois assuré que “des reformes seront entreprises en temps opportun” sur le franc CFA. Mais, il a affirmé que la solidarité au sein de cette union monétaire fait que “les états membres s’apportent de temps en temps des appuis qui font avancer la machine (et) rendent cette monnaie stabilisante pour (les) économies, (les) pays et (les) populations“.

Ange Tiemoko.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer