A la Une

Commerce en ligne en Afrique: Nouvelles sources de revenus et emplois.

Le commerce en ligne en Afrique est en plein boom. Les entreprises africaines ont compris que de plus en plus de gens passent le plus clair de leur temps face à leur écran de smartphone. En Afrique, cela se traduit par une nouvelle source d’emplois.

Dans son rapport publié ce 25 mars 2019, le cabinet Boston Consulting Group indique que le commerce en ligne générera 3 millions d’emplois sur le continent africain d’ici 2025.

D’après ce rapport, 58% des nouveaux emplois créés par le commerce en ligne devraient concerner les biens de consommation, 18% les services et 9% concerneront le secteur des voyages et de l’accueil.

Ceci devrait permettre à l’Afrique de juguler le problème de chômage que traverse le continent dans un contexte de hausse importante de la démographie. D’ici 2030, la population africaine en âge de travailler devrait passer à un milliard de personnes contre 705 millions en 2018.

D’après la Banque Africaine de Développement,12 millions de nouveaux emplois doivent être créés sur le continent chaque année pour contenir le chômage L’e-commerce va jouer un rôle croissant dans cet effort.

Les sites de vente en ligne sont en pleine progression sur le continent, à l’instar de Jumia, le leader de l’e-commerce en Afrique, avec 4 millions de clients dans 14 pays africains en 2018. Jumia le mois dernier est devenu la première entreprise digitale africaine à avoir une cotation à la bourse américaine le New York Stock Exchange.

Ces nouveaux acteurs économiques proposent des services adaptés aux réalités africaines et aux besoins locaux tout en gardant les standards de qualité. Les achats en ligne s’inscrivent petit à petit dans les habitudes de consommation des populations de grands centres urbains africains.

”Malgré l’absence de systèmes de paiement électroniques appropriés et un faible accès à internet, de plus en plus d’entrepreneurs africains se lancent dans le commerce en ligne”, explique William Ngandu, directeur général de Lezando.com, premier site de commerce en ligne en République démocratique du Congo.

”Ce dynamisme est dû à plusieurs facteurs objectifs et communs à la plupart des pays du continent: l’insuffisance d’infrastructures commerciales de qualité, l’augmentation croissante des personnes connectées à Internet, la création d’une nouvelle classe moyenne jeune et avide de consommation, la capacité de la population à rapidement adopter les innovations technologiques”, dit-il.

Selon un rapport de la firme de recherche Statista, l’e-commerce en Afrique a généré 16,5 milliards de dollars en revenus en 2017. En 2022, ce chiffre devrait atteindre 29 milliards de dollars.

Le cabinet McKinsey & Company, dans un rapport qui analyse comment l’internet transforme l’économie africaine, prévoit que le commerce électronique pourrait accaparer 10% des ventes au détail dans les plus grandes économies d’Afrique d’ici 2025. Cela se traduirait par près de 75 milliards de dollars de ventes en ligne annuelles pour plus de 600 millions de consommateurs.

Pour cultiver le développement de l’économie en ligne, le rapport de Boston Consulting Group préconise que les gouvernements africains doivent associer le secteur privé aux investissements publics, pour développer les infrastructures nécessaires au développement de l’économie numérique.

Carlos Mekontchou.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *