BILAN AFRICA CODE WEEK 2019 : MOBILISATION DES GOUVERNEMENTS ET COMMUNAUTÉS POUR INITIER LA JEUNESSE AFRICAINE AUX COMPÉTENCES NUMÉRIQUES

  • SAP, l’UNESCO et leurs partenaires ont permis à plus de 3,85 millions de jeunes d’apprendre les bases de la programmation informatique en 2019.
  • Les résultats de l’édition 2019 démontrent l’impact durable d’Africa Code Week sur les stratégies de renforcement des capacités pédagogiques et de développement des compétences numériques engagées par les gouvernments.
  • Plusieurs pays africains commencent à intégrer l’apprentissage de l’informatique à leurs programmes scolaires.
FR-ACW2019-Etudiants-au-Cameroun

JOHANNESBURG, Afrique du Sud, le 24 juin 2020 -/African Media Agency (AMA)/- Africa Code Week (ACW) 2019 a une fois de plus dépassé toutes les attentes en permettant à plus de 3,85 millions de jeunes Africains dans 37 pays de s’initier à la programmation informatique. Le fait que plusieurs pays africains aient commencé à intégrer cette dernière à leurs programmes scolaires constitue l’un des autres faits marquants de cette cinquième édition. Cette tendance en dit long sur l’influence croissante des initiatives comme ACW sur la préparation des jeunes aux enjeux de la Quatrième révolution industrielle.

« En étant des millions à relever le défi de l’apprentissage des compétences numériques, l’extraordinaire jeunesse africaine vient de prendre position pour revendiquer la place qui lui revient au sein de l’économie mondiale, » explique Frédéric Alran, Directeur général de SAP Afrique Francophone. « Quant à l’écosystème Africa Code Week, il continue de s’agrandir en restant focalisé sur la formation des enseignants, créant ainsi une plateforme pédagogique durable pour bâtir l’avenir du continent, et dont les prochaines décennies ne manqueront pas de révéler les nombreux fruits. »

Transformer l’enseignement pour mieux préparer les jeunes à l’heure du numérique

Lancée en 2015 par SAP et l’UNESCO, Africa Code Week a pour but d’initier les jeunes de 8 à 16 ans à la programmation informatique dans une double optique de sensibilisation sociétale aux enjeux de l’éducation numérique et de renforcement des capacités pédagogiques.

FR-ACW2019-Celebration-ACW-Ecole-rurale-Maroc

Claire Gillissen-Duval, Directrice de la Responsabilité sociétale d’entreprise EMEA et de l’initiative Africa Code Week chez SAP, note que cette édition 2019 aura été marquée par une participation record du corps enseignant africain. « Avec nos partenaires et grâce à leur aide, nous avons été témoins de la mobilisation de 39 000 professeurs lors des ateliers du mois d’octobre, dont 17 500 rien qu’au Maroc. Au Nigeria, l’impact d’ACW s’est également étendu à d’autres Etats grâce à une collaboration étroite avec les gouvernements du Niger et du Taraba, où les enseignants ont pu accéder à la formation pour la première fois. Enfin, grâce à la Fondation DreamOval au Ghana, des jeunes en situation de handicap ont pu participer à des ateliers adaptés garantisant ainsi l’accès à l’éducation numérique pour tous. »

Francis Ahene-Affoh, SVP de la Fondation DreamOval explique que « l’apprentisage des compétences numériques permet également aux jeunes de développer leur créativité et de transformer leur façon de penser pour mieux répondre aux défis nationaux et internationaux qui se poseront à eux dans le monde de demain. Grâce à l’initiative Africa Code Week, nous avons de nouveaux outils d’éducation inclusive entre les mains, des outils puissants pour faire en sorte qu’aucun enfant ne soit laissé de côté. »

Prise en main de la transformation de l’éducation et du développement des compétences par les gouvernements

Depuis le lancement de l’initiative en 2015, de nombreux pays tels le Cameroun, le Ghana, le Maroc ou encore la Tunisie ont franchi le cap de l’intégration des compétences numériques à leurs programmes scolaires respectifs. Pour M. Ahene-Affoh, les efforts entrepris par le gouvernement ghanéen pour faire du codage le quatrième pilier de l’éducation fondamentale ont pu aboutir, entre autres, grâce à ACW. « Ne sous-estimons pas l’impact de l’initiative sur nos jeunes ni sa façon de les encourager à penser autrement, c’est-à-dire comme des innovateurs, et à persévérer dans l’apprentissage. Au cours des cinq dernières années passées à promouvoir ACW au Ghana, nous avons pu inspirer et encourager de nombreux enfants, dès le primaire, à se préparer au marché du travail du XXIème siècle. »

Autre exemple de réussite : le Maroc, où les compétences numériques font désormais partie intégrante des programmes scolaires pour des millions d’élèves. « Grâce au rôle prépondérant joué par Africa Code Week, l’informatique est devenue à la fois une priorité pédagogique et une fête pour chaque école marocaine, » explique M. Saaïd Amzazi, Ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique du Maroc. « L’initiative contribue à déclencher la passion d’apprendre chez nos jeunes, et ce à une échelle sans précédent, tout en facilitant l’échange de bonnes pratiques entre Etats participants. »

Le Maroc occupe ainsi la première place du classement 2019 des 37 pays participants avec plus de 2,4 millions de jeunes bénéficiaires dont 48% de filles. Début octobre, le Ministère a par ailleurs accueilli 28 enseignantes provenant de 15 pays africains dans ses locaux de Rabat pour un atelier d’approfondissement pédagogique axé sur le partage de bonnes pratiques en matière de mentorat des filles, de formation professorale et d’accès à l’éducation numérique. Deuxième du classement, le Cameroun met en exergue, par la forte participation de ses jeunes et de son corps enseignant, les priorités du gouvernement en matière de renforcement des capacités pédagogiques.

FR-ACW2019-Cameroun-Formation-des-Enseignantes

Au total, 47% des participants à l’édition 2019 étaient des filles. « Véritable vecteur d’éducation équitable, Africa Code Week encourage les jeunes femmes à prendre leur place au sein de l’économie numérique, » explique Moez Chakchouk, Sous-Directeur général pour la Communication et l’information à l’UNESCO. « Dans la droite ligne de l’Objectif de développement durable 17, l’initiative montre comment les partenariats public-privé, à l’échelle locale comme mondiale, améliorent l’aide internationale aux programmes de renforcement des capacités pédagogiques, faisant même figure de modèle de réussite en la matière. »

Plus de partenariats pour plus d’impact

Soutenue activement par l’UNESCO YouthMobile, Google, Irish Aid, le Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement (BMZ), Jokkolabs ou encore le Camden Education Trust, ACW travaille étroitement avec les gouvernements africains, plus de 130 organisations locales et 120 ambassadeurs bénévoles répartis sur tout le continent.

S’associant de nouveau à SAP en 2019, Google a subventionné 55 organismes à but non lucratif (OBNL) spécialisés dans l’initiation des jeunes aux compétences numériques dans 18 pays africains. D’autres associations ont reçu une aide financière de BMZ (16 subventions dans 12 pays) et de l’UNESCO (15 subventions dans 8 pays) pour encourager et faciliter l’accès des filles aux activités ACW.

Pour Claire Gillissen-Duval, « la plus grande force d’Africa Code Week, ce sont ses partenariats stratégiques. D’ici quelques semaines, nous annoncerons comment, grâce à leur aide, l’initiative est en train d’entrer de plain pied dans l’univers du virtuel. Ce virage permettra d’étendre l’impact de l’initiative à tous les pays du continent africain afin que tous puissent participer, élèves comme enseignants.»

En plus du nombre de jeunes et d’enseignants mobilisés, on retiendra d’autres faits marquants en 2019 comme la décision d’Irish Aid, l’agence gouvernementale irlandaise pour l’aide internationale, de rejoindre l’initiative en tant que partenaire stratégique ou encore la participation d’Hadi Partovi, entrepreneur tech et fondateur de Code.org, à un atelier ACW organisé au Siyafunda Community Technology Centre de Johannesburg en Afrique du Sud.

Selon Frédéric Alran, l’initiative aide la jeunesse africaine à se préparer à un avenir incertain. « En 2055, le continent africain comptera 455 millions de jeunes. Il revient aux acteurs clés des secteurs public et privé d’unir leurs forces dès aujourd’hui pour repenser radicalement la façon dont nous préparons ces jeunes à devenir des acteurs à part entière de l’économie numérique de demain. L’impact d’Africa Code Week sur le secteur de l’éducation en Afrique est un signe encourageant pour l’avenir du continent. »

Rendez-vous sur le site web ACW pour consulter l’infographie du bilan 2019. Suivez SAP et ACW sur Twitter @SAPNews et @AfricaCodeWeek.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour SAP Africa.

A propos d’Africa Code Week
Depuis 2015, SAP Africa Code Week (ACW) permet aux jeunes Africains de s’initier gracieusement à la programmation informatique et aux enseignants de se former aux ressources pédagogiques dont ils ont besoin pour former leurs élèves. Les partenariats entre les secteurs public, privé et associatif sont la pierre angulaire qui permettent à l’initiative d’inscrire son impact pédagogique dans la durée : conformément aux Objectifs de développement durable 4, 5 et 17 fixés par les Nations Unies, elle met l’accent sur le renforcement des capacités pédagogiques et sur l’intégration des compétences numériques aux programmes scolaires.
Rien qu’en 2019, les ateliers ACW ont permis à 3,85 millions de jeunes Africains de s’initier à la programmation. Un atelier d’approfondissement pédagogique a par ailleurs réuni 28 enseignantes de 15 pays africains autour de la question de l’autonomisation des jeunes Africaines par l’acquisition des compétences numériques. Rejoignez SAP et ses partenaires sur le site www.africacodeweek.org !

A propos de SAP
SAP est le leader du marché des applications d’entreprise : 77% des transactions financières mondiales passent par un système SAP. L’entreprise accompagne les organisations de toute taille et de tout secteur à mieux opérer. Nos technologies de machine learning, d’Internet des objets (IoT), d’analytique avancée et de gestion de l’expérience aident nos clients à transformer leur activité en « entreprise intelligente ». SAP dote les professionnels d’une vision approfondie sur leur activité et favorise la collaboration pour garder une longueur d’avance sur leurs concurrents. Pour les entreprises, nous simplifions la technologie afin qu’elles puissent utiliser nos logiciels comme elles le souhaitent, sans interruption. Notre suite d’applications de bout en bout et nos services permettent à plus de 440 000 clients d’opérer de manière rentable, de s’adapter en permanence et de faire la différence. Avec son réseau mondial de clients, partenaires, employés et leaders d’opinion, SAP aide le monde à mieux fonctionner et à améliorer la vie de chacun. Pour plus d’information, visitez le site www.sap.com.

Contacts presse :
Daniel Margato, Directeur Communication : 06 64 25 38 08 – daniel.margato@sap.com
Sylvain Drillon : 06 44 71 35 68 – presse-sap@publicisconsultants.com
SAP Press Room Globale; SAP Press Room France

Source: African Media Agency

Afficher plus