A la Une

Après Abidjan en 2018, Kigali se prépare pour l’Afrique CEO Forum en 2019.

Carrefour de l’Afrique de l’est et centrale et porte d’entrée sur un marché régional de plus de 150 millions de consommateurs, le Rwanda se prépare à accueillir les 25 et 26 mars a 8e édition de l’Africa CEO Forum, l’un des plus grands rendez-vous internationaux des décideurs et financiers du secteur privé africain.


Pays à la fois francophone et anglophone, dont le dynamisme économique et le modèle de développement est axé sur l’éducation, l’innovation et la performance, “le Rwanda est le parfait reflet des valeurs du Africa CEO Forum”, a affirmé le fondateur et président de l’organisation Amir Ben Yahmed.


Avec à Kigali 1.500 chefs d’entreprises mobilisés pour faire de l’intégration économique africaine une réalité, contre 1.200 il y a un an à Abidjan, “il est possible de dire que les chefs d’entreprises les plus influents du continent ont décidé de faire entendre leur voix, à l’heure où les échanges intra-continentaux restent trop faibles”, selon une note diffusée ce week-end par les organisateurs.

Le 25 et 26 mars, les grands décideurs de l’industrie, de la finance et de la politique, venus de plus de 70 pays, contre 60 en 2018, discuteront de l’intégration régionale ainsi que d’autres sujets clés pour le développement des entreprises africaines. Ils ont pour objectif de faire de la mise en application de la Zone de Libre-Echange Continentale (ZLEC), un puissant moteur pour la croissance du secteur privé et de l’émergence de nouveaux champions africains.

Les organisateurs de la 8e édition ont prévu un agenda structuré autour d’une quarantaine de panels, d’études de cas, de témoignages, d’ateliers public-privé et de groupes de travail thématiques. Les grands pôles de discussion comprennent l’industrie du tourisme, la bancarisation à l’ère du digital, les marchés régionaux de l’agrobusiness ou encore la gouvernance des entreprises familiales.

Parmi la trentaine de personnalités de premier plan confirmées pour rythmer les débats à Kigali, le vice-président de la Banque Européenne d’Investissement Ambroise Fayolle, le président de la Nouvelle Société Interafricaine d’Assurance (NSIA) l’Ivoirien Jean-Kacou Diagou, et Alioune Ndiaye, le PDG d’Orange pour l’Afrique et le Moyen-Orient.

Ange Tiemoko

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *