A la Une

Afrique : le prochain champion des échanges internationaux.

Le Sommet extraordinaire de l’Union africaine du 7 au 8 juillet 2019 à Niamey (Niger) confirme le rêve des panafricains de la première heure : La création d’un marché commun, d’une Zone de Libre-Echange Economique Continentale (ZLEAC) représente une étape importante pour les acteurs économiques impliqués en Afrique qui verront rapidement la réduction et même la suppression des taxes douanières d’un pays africain à l’autre.

Poussée par la présidence rwandaise en 2018, la ZLEAC comprend aujourd’hui 54 signataires sur 55 pays Africains et déjà 27 ratifications. Le Président nigérian, Muhammadu Buhari a confirmé la ratification de son pays, première économie de l’Afrique qui continuera de peser dans les échanges intracontinentaux.

Après le lancement officiel du marché continental, les africains devront se réunir régulièrement d’ici 2020, notamment pour la mise en œuvre d’un calendrier de réduction des taxes douanières et de réformes structurelles internes.

L’Union Africaine espère une augmentation de 60% des échanges transafricains d’ici 2022, ce qui représente aussi de très nombreuses opportunités d’affaires pour les clients et les fournisseurs historiques de l’Afrique, notamment la France, la Grande Bretagne, l’Allemagne, la Chine, les États-Unis, etc.

Matthieu Remonnay, Fondateur chez Afrique Business Info.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *